lundi 30 novembre 2009

vendredi 27 novembre 2009

Weekend éthylé ?

Ça s'annonce mal.
.
Primo, j'ai bien droit à ma petite sortie hebdomadaire du vendredi soir dans mon bar de la rue Jarry. Ouf ! Elle n'a pas été facile ... la levée du corps samedi matin !
.
Oui mais voilà !
.
Deuxio, ce cher Lucian Bute se bat samedi soir contre Libero Andrade. La taverne Lajeunesse a acheté les droits de diffuser localement. Alors j'y serai. Re-Ouf ! Lucian a gagné par KO au quatrième round. Donc je n'ai eu besoin que de ... deux bières. Je serai donc plus en forme demain ...
.
Tertio. Dimanche, c'est le classique de la Coupe Grey ou Anthony Calvillo et les Alouettes vont peut-être choker une sixième fois en 7 ans. C'est un classique de beuverie alors je serai à la Québécoise pour trinquer avec mes potes. Pépère Croco fut bien tranquille pour cette victoire tellement dramatique des Alouettes. À peine une demi bouteille de Chinon ...
.
Bon weekend à tous et toutes. Et ..... c'est parti !

jeudi 26 novembre 2009

Quel timing !

D'écouter ce soir Les années Derome à Radio-Canada et y entendre Claude Charron parler de ses premiers joints dans les années 70. Vraiment, ça m'a fait sourire ...

Mon sosie

Je n'en suis pas très fier mais je ressemblais beaucoup à ce type il y a une dizaine d'années. Et ce type il se nomme Robert Pickton et se veut le plus grand meurtrier de l'histoire du Canada avec quelques 25 prostituées asassinées dans la région de Vancouver. Brrrrrrrrrrrr !

mercredi 25 novembre 2009

Jim et Bertrand : yesssssss !

C’est ce cher Gérard qui ne fait re-plonger dans mes souvenirs avec son commentaire relatif à Bertrand Gosselin. Le partenaire de Jim Corcoran pour ce duo de guitaristes fort apprécié dans les années 70 et qui était connu avec le nom simplifié de … Jim et Bertrand.

Un soir en 1974 ou 1975. Ça se passe au Centre sportif de l’Université de Montréal. Le show se nomme «Solidarité Québec-Chili» dans les années suivant le renversement de Salvador Allende, le président communiste assassiné du Chili. La cause est bonne, mettons …

Bien placé sur le plancher, assis à une table ronde avec des amis. Et les estrades en arrière, pleines comme il se doit.

Le premier artiste, un poète chilien avec sa guitare, qui nous chante une complainte en espagnol. Pas fort mais bon, c’est pour la cause et on applaudit poliment ses deux tounes.

La deuxième prestation, c’est pour eux que j’y suis. Me rappelle pas le nom mais ils sont quatre (dont deux québécois) et ils jouent du stock que j’aime. Les ai vus deux mois auparavant dans un bar de l’Annonciation dans les Laurentides. Ils jouent du Crosby Stills Nash and Young et du Jethro Tull et ils sont magnifiques. J’adore.

Leur première chanson jouée, j’exulte … mais pas la foule qui émet même quelques huées. Kessé ça ? Je comprends assez vite cette réaction : ils chantent en anglais. Les « chou » se poursuivent pendant la deuxième chanson, je suis en tabarnak, et le band arrête le son et sort de scène. Je ne le prends pas : ces gars-là sont venus offrir leur musique bénévolement pour la cause et ils se font virer de la sorte …

Et arrive le MC Raymond Lévesque. Le grand poète (un peu) tata qui se permet quelques blagues sur les anglais … avec la foule qui veut bien rigoler. Ma température monte. Je me lève et je hurle des « Ta gueule » à Lévesque. Mes amis sont inquiets et me font signe de me calmer. Je suis tellement fru (même si l’expression n’existait pas à l’époque).

Puis arrivent Jim et Bertrand. Réception archi-chaleureuse de la foule que vous pouvez imaginer avec son lot de « révolutionnaires » pro-communistes-étudiants-libérateurs de peuples-etc. Après tout, c’est le show Solidarité Québec Chili …

Et les deux magnifiques bardes amorcent leur prestation avec leur grand tube qui s’intitule … Comme Chartrand. Voici les paroles …

Il a le front rond comme une ampoule.

Il a les yeux verts,

Ouverts sur les autres.

Il a une gueule

Comme Chartrand.


Il a une peignure en parachute.

Et puis une (maîtresse)

Entre parenthèses.

Il a une gueule

Comme Chartrand.


Il fume du tabac et cetera.

Il met ses principes

Sur une corde à linge.

C’est un bon citoyen:

Maoïste, léniniste,

Trotskiste, felquiste,

Qui se crisse

De tout, tout, tout…


Vous dire à quel point j’ai orgasmé d’entendre Jim et Bertrand livrer ces mots magnifiques et de ressentir le gros malaise dans la foule d’endoctrinés devenus gagas et tatas. Et moi de hurler avec eux dans le refrain : Maoiste, Léniniste, Trotskyste, Felquiste qui s’crisse de tout tout tout tout tout.

Mes amis qui secouent la tête devant mon exubérance. Ma joie immense mais surtout ma totale admiration devant le guts et le courage de Jim et Bertrand qui ont décidé de narguer cette foule de conards qui venaient tout juste d’insulter des musiciens qui n’avaient pour défaut que la langue anglaise.

J’étais repu après cette chanson. Sourire imprimé dans la face. Assez pour finir la soirée et ne pas (vraiment) me rappeler des autres artistes.

Jim Corcoran et Bertrand Gosselin, merci encore …

mardi 24 novembre 2009

Claude Charron et les Rolling Stones

Hier, j’écoutais le clip de l’heure sur Youtube : la chanteuse étrange Susan Boyle (l’anglaise qui a gagné le concours Great Brittain’s got talent malgré son look … euh … très ordinaire) qui chantait un extrait de son récent CD : une chanson magnifique des Rolling Stones intitulée Wild Horses. Cette chanson m’a remis en mémoire ce souvenir qui date de 1971 …

Je suis à Montréal depuis un an pour mes études collégiales. En fait, j’ai commencé ma deuxième année au collège Ahuntsic et je suis en appart pour la première fois avec des potes étudiants. Soir d’automne dans le Vieux-Montréal avec les boys. Dans un bar drôlement nommé Chez Dieu. Pas trop de monde dans la place pour cette soirée de semaine ordinaire. La bière rentre bien …

Soudainement, nous apercevons, seul sur la piste de danse, le député de Saint-Jacques du Parti Québécois, et j’ai nommé Claude Charron, le grand pourfendeur de Bourassa. Il danse très élégamment. Fluide malgré sa petitesse, il bouge comme un danseur de troupe moderne et ça nous fascine carrément. Look cool, cheveux longs bouclés, il est comme ailleurs dans sa tête. C’est impressionnant. Et puis c’est un personnage public fort populaire …

En le voyant quitter la piste de danse, nous l’apostrophons et l’invitons à notre table pour une bière. Il accepte et nous sommes joyeux de la chose. Même qu’un splif roule autour de la table et notre invité en tire une poffe. Nous sommes aux oiseaux. Placotage, sourires et béatitude.

Et puis Wild Horses des Stones qui commence avec la voix plaintive de Jagger. Charron est assis à mes côtés et me glisse dans l’oreille : « Tchèques la subtilité du drum dans cette chanson-là. Écoute, y en a pas de drum. Pour l’instant ! Et, tu vas voir, juste au début du troisième couplet, Charlie Watts va commencer un beat très délicatement … ».

Exactement comme il l’avait décrit. Éberlué j’étais de constater qu’un député de l’Assemblée Nationale de mon Québec pouvait connaître cette subtilité d’une chanson des Rolling Stones et que moi, le ti-cul de la campagne, j’étais là, à côté de lui, à minuit dans un bar de la ville, pour recevoir cette confidence dans mon oreille droite.

N’essayez même pas d’imaginer comment j’aimais Montréal et ma vie à cette époque …

Fête en novembre

Elle est toujours isolée dans ses Iles-de-la-Madeleine avec son chirurgien de Lester mais ils s’apprêtent à amorcer leur décompression annuelle quelque part dans le Sud. Mais aujourd’hui, c’est l’anniversaire de naissance de cette grande sœur qui s’exilait dans SES îles il y a plus de vingt ans.

Je sais qu’elle me lit tous les matins en commençant sa journée. Alors j’en profite pour te dire Bonne Fête Line, ma bien-aimée sœur, et je te confirme qu’à ton retour de vacances, peu avant Noël, tu devras te rendre au bureau des postes pour y quérir deux beaux blocs de fromage Stilton au Porto de Hamel : un pour ta fête et l’autre pour … les Fêtes ! Bonne Fête et de reposantes vacances !

lundi 23 novembre 2009

Une GROSSE peine ...

Si vous saviez comment j'ai pleuré à chaudes larmes quand le Rouge et Or de Québec a perdu la demi-finale contre Kingston au championnat universitaire de football. Et je pensais à monsieur Labeaume et ça me rendait encore plus triste ...

Une peine indescriptible ...

dimanche 22 novembre 2009

Belle Elisapie


Eh non, vous n’aurez pas de photos originales de la belle inuk (ce mot qui signifie simplement : être humain). J’en ai pris quelques unes mais elle étaient moches et hors foyer. Vraiment ratées. Qui plus est, une dame est venue me signifier que je devais mettre ma caméra de côté. Alors, on oublie ça.

Grâce et fluidité décrivent bien ce spectacle d’Elisapie Isaac qui semblait un peu étonnée de cette salle archi pleine et fort enthousiaste à l’accueil. Un peu comme gênée d’être autant appréciée. Accompagnée de deux jeunes musiciens multi-instrumentistes (jouer de la guitare, du piano, du drum et de l’harmonica dans la même chanson et presque en même temps, faut le faire !), la superbe Elisapie nous a fait le tour de son récent CD titré Among the stars.

Étrange, je me suis surtout laisser charmer par les tounes en inuk. Cette langue dégage une musicalité et la voix vraiment suave de la chanteuse nous entraîne sur des nuages. C’est VRAiIMENT réconfortant pour l’oreille. Mon ami Sly vous le confirmerait.

Quelques chansons en anglais aussi. Des chansons qui pourraient facilement faire le bonheur de certaines stations radio qui carburent à la musique pop baladeuse. Vous savez, ces petits refrains accrocheurs …

Mais mon moment dans cette soirée, c’est cette chanson dont elle a « quêté » les paroles pendant trois longues années à … Richard Desjardins. Notre grand poète lui a pondu les paroles et Pierre Lapointe a décoré ces mots avec ses notes de piano. Avec la voix sensible d’Elisapie, ça donne cette complainte (Moi, Elsie ...) ou une femme du nord demande a son amant blanc qui repart en avion (son contrat achevé) de l’emmener avec lui dans le sud … pour aller à Oka manger des pommes. D’une beauté trrrèèès émouvante. L’ovation prolongée a également émue la belle chanteuse. (Ma chère Zoreilles, faut que t’écoutes ça …).

Si cette tournée passe dans votre coin, n’hésitez surtout pas : 75 minutes de ravissement. Pour les amateurs de gros rock, ya aussi U2 à l’hippodrome en juillet …

samedi 21 novembre 2009

Ér(uctation)ection matinale

Mon ami Drew se surpasse ici dans ce texte éroticomique.
Allez savourer ICI

jeudi 19 novembre 2009

Suzanne attaque !

Dans la troisième semaine suivant son premier traitement de chimiothérapie, Suzanne a remarqué que ... ses cheveux commençaient vraiment à tomber. Alerte générale ! Arrivent à la rescousse Didi et son clipper et Mickey avec son appareil photo ...
Juste avant de commencer l'ouvrage
Le clin d'oeil de la guerrière juste après ...

La binette officielle pour les prochains mois

Et le clown de service qui n'a pu s'empêcher
de faire son smatte avec les mèches désormais inutiles

Mes amis de La Presse

C'est MON journal et je l'aime, sauf pour les éditorialistes que je respecte quand même malgré leur fédéralisme avoué. Mais là, MON journal est menacé de disparition à compter du 1er décembre. Les coupures exigées par les proprios ne passent pas et les syndiqués ont produit ce petit vidéo basé sur une éternelle chanson de Jo Dassin. Ça s'intitule "Si La Presse n'existait pas" et c'est drette ICI qu'on peut le visionner.

La beauté qui chante

Question de vous narguer un peu, ce soir je m’en vais voir le spectacle d’une chanteuse que je considère comme la plus belle femme vivant actuellement au Québec. Mon chum Sly et sa Shirley m’amènent voir Elisapie Isaac et ses rythmes et sonorités innus à la Maison de la Culture Ahuntsic. Je vais essayer de prouver mon affirmation en vous rapportant un ou deux clichés de ce visage plus qu’angélique.

mercredi 18 novembre 2009

De culture et de ... laine

Rencontré ce matin Suzie Larivée, une associée du Groupe Larivée, Cabot Champagne, propriétaire des disques La Tribu, des salles Le National et La Tulipe, des bars la Quincaillerie et le Gymnase et assurant la gérance d’artistes comme Charlebois, Jean Leloup, les Cowboys Fringants, Dumas, Louise Forestier et j’en passe. Le site web très élaboré est ICI.
.
Nous n’avons pas tellement élaboré sur tous ces noms spectaculaires dont elle s’occupe avec son équipe. Nous avons plutôt discuté d’un autre aspect qui occupe son temps : le Collectif Angora qu’elle a mis sur pied avec sa fille Camille et qui s’occupe principalement de … tricotage collectif public pour des causes humanitaires. Des sessions publiques de tricot avec une belle touche d’originalité comme cette maison (!!!) tricotée l’été dernier par 250 tricoteuses dans le parc des Compagnons. De cette table Réveillon de Laine où les dindes, sushis, champignons et cochonnets étaient … tricotés dans des ateliers d'improvisation par les bénévoles expertes et néophytes émanant du public. Ou encore, pour cette année, du tricotage de cet immense foulard qui s’enroulera autour d'un grand arbre dans le parc sur l'Avenue et qui, une fois la Noël passée, sera coupé en petits foulards qui seront lavés, emballés et distribués aux démunis.
.
Une fille très sympa et très humble m’a-t-il semblé, compte tenu de ses réussites passées et actuelles. Une bien belle rencontre dont je vous reparle un de ces quatre.

mardi 17 novembre 2009

Déconnecté je suis ...

Dans un article d'Arianne Lacoursière sur Cyberpresse, j'étais bouche bée en constatant le nombre de jeunes étudiants du secondaire qui prennent un coup, fument leur joint et se gèlent aux plus grosses drogues. Étudiant, je me suis classé moi-même dans ces trois catégories (en secondaire 4 et 5) mais, diantre, il n'y en avait pas autant à mon époque. Nous étions minoritaires et, à la fin du secondaire, nous n'étions pas 1 sur 2 à se geler la binette. Est-ce un signe positif pour la société ? Hummm ! Pas sûr ! Voici les chiffres qui me les ont sciées ...


PROPORTION DE CONSOMMATEURS

DANS LES ÉCOLES SECONDAIRES QUÉBÉCOISES

Alcool / Cannabis / Amphétamines et autres drogues

1re secondaire: 26% / 7% / 8%

2e secondaire: 49% / 19% / 20%

3e secondaire: 68% / 36% / 36%

4e secondaire: 79% / 41% / 42%

5e secondaire: 89% / 50% / 51%

Données fournies par le Centre québécois de lutte aux dépendances

dimanche 15 novembre 2009

Ouillllle !

Dans son film Antichrist, Lars Von Trier, un monsieur cinéaste pas mal fêlé du cerveau, nous présente une scène où Charlotte Gainsbourg, trop peinée par la mort de son fils, se coupe le clitoris avec une paire de ciseau rouillé. Clac ! On voit absolument tout nous dit Hugo Dumas dans son texte. Le journaliste « pipole » de la Presse nous mentionne qu’il ne retournera pas voir ce film qui frise le grotesque et la provocation gratuite. Allez y lire le scénario : c’est presque impossible de dérailler de la sorte. C’est ICI.

De son côté, Marc-André Lussier, critique cinéma du même journal, nous écrit en intro de son texte : « Une œuvre forte, brillante, audacieuse et controversée. Choisissez votre camp ». Il lui accorde 4 étoiles !

Je pense que je vais aller voir ce film. Ça me chicote.

Chantale, es-tu prête ? Arrive, on s’en va voir un bô film d’amour au cinéma Beaubien.

Du deuil au plaisir

Il y a environ deus semaines, mon ami Alex était dans la cuisine avec sa Sylvie. La vie était belle. De la fenêtre,il apercevait le lac des Deux-Montagnes qui venait lécher l’extrémité de son terrain à Saint-Placide. Soudainement et sans avertir, la vie vient faire des siennes. Sylvie s’effondre au plancher et ne se relèvera plus. Une embolie cérébrale qui lui enlève le moindre courant dans la tête. Elle a cessé de respirer quelques jours plus tard.

Samedi matin, avec mon pote Yvan, nous sommes allés à Oka dans cette maison funéraire pour palper la tristesse et offrir nos sympathies aux proches de Sylvie. Toujours un espèce de malaise qui se mêle à la peine dans ces salons, ne trouvez-vous pas ? On voudrait consoler mais comment consoler un gars qui vient de perdre sa partenaire de vie des vingt dernières années … Revoir d’autres personnes qu’on avait pas rencontrées depuis des lustres, ressasser souvenirs et pitreries sans rire trop fort (ça n’est pas tout à fait le bon endroit pour faire des blagues). Vous le connaissez cet atmosphère étrange, j’en suis certain.

Revenus à Montréal, quelques emplettes plus tard, nous sommes arrivés chez Yvan qui, en équipe avec Vincent, nous recevait pour … aucune raison spéciale. Pour le plaisir, mettons. Huîtres, saucisses au canard, cochonnet farci et côtes levées au menu. Un véritable festin (et je pèse mes mots).

Étrange la vie, non ?



jeudi 12 novembre 2009

C'est la fête à Didi

Damnée scorpionne, va !
(Ça va veiller tard à souaire sua rue St-Hubert ...)

Efficacité policière

Aperçu vers 10h am hier sur l'avenue du Mont-Royal.
L'agent XYZ et son wawal, à contre-courant,
prêts à courailler les excès de vitesse ...

mardi 10 novembre 2009

Deux gars deux mesures

Deux stars québécoises ont fait la manchette aujourd'hui. Mais sapristi que la différence est énorme pour la sympathie du public.
.
Il y a d'abord ce Luc Robitaille, le Lucky Luke des Kings de Los Angeles, qui a été intronisé au Temple de la Renommée à Toronto. Le meilleur buteur ailier gauche de tous les temps. La finesse même dans sa personnalité. Et de l'entendre au micro, à Toronto devant une mer d'anglos, parler en français à son père présent dans la salle, avec une reconnaissance magnamime et une sincérité vraiment émouvante.
.
Puis, il y a eu cet article sur Claude Dubois, le bum qui écrit de superbes chansons d'amour et qui est passé devant la foule par la porte arrière d'un centre de vaccination des Hautes-Laurentides et qui compte des menteries pour expliquer son geste. C'est un autre monde et Dubois n'a vraiment pas le beau rôle dans cette histoire. Petitesse quand tu nous tiens ...

Strip Strip Strip Tease

J'ai commencé ma journée par ce clip

J'en ai mouillé mes culottes ... de rire

(Merci Ricdam)

video

lundi 9 novembre 2009

Je suis vaccinéééééé

Théoriquement, je ne pouvais y aller qu'à compter du 23 novembre (pour les "chroniques" qu'ils disent). Mais le faible achalandage du weekend a modifié la donne. Le chronique que je suis pouvait y aller à compter de 8h00 ce matin.
.
Avec ma patience proverbiale, me suis dit que ça ne serait pas fou de m'y rendre plus tôt pour éviter la longue filée. J'arrive à 7h00 pile. Yééé ! Je prends mon coupon et je suis le septième dans la rangée. Je commence à lire ma Presse. Chanceux je le suis parce qu'à peine 15 minutes plus tard, la filée dépassait la centaine de ploucs. Et à l'ouverture des portes, au moins 300 personnes bizounaient derrière moi.
.
On entre à 8h00 pile. Enregistrement, remplissage d'un formulaire et vaccin à 8h 15. Dix minutes d'attente avant de sortir et le tour est joué. C'est bien pour ceux qui me suivaient : ils n'attendront pas tant que ça finalement. L'organisation est efficace à l'intérieur du centre. Quinze personnes avec ordi pour enregistrer et 10 stations de "piquage". Ça roule en masse !
.
À quand votre tour les snobs en santé ?
.
:-)

Des couilles ensoleillées ...

... pour mon ami Drew
et ses valseuses hypersensibles
suite à une récente vasectomie.
(merci mon Claude)

dimanche 8 novembre 2009

En un seul mot ...

Meuh !

S'en contresaintciboirise-t-on ?

"Les islamistes hostiles à Beyoncé"
.
C'était la manchette sur la page d'accueil MSN aujourd'hui ...

Bla Bla Blague du dimanche matin

Vous le savez, compter des jokes ça n'est pas vraiment dans mes habitudes. Mais en ce dimanche matin ensoleillé, on a pas envie de se creuser les méninges pour critiquer quoi que ce soit ou donner son avis sur la dernière orientation de l'ADQ sans Mario.
.
J'ai bien rigolé (mais sans excès) en lisant cette joke reçue d'une ontarienne par-dessus le marché ! Alors je me suis amusé à la transcrire de l'anglais au français et je vous la transmets en espérant qu'elle vous acrochera un sourire. Et d'avance, je m'excuse auprès de cette blonde Zoreilles que j'aime tant. Ça va comme suit :
.
Un vieux cowboy aveugle arrive par erreur dans un bar pour filles seulement. Il réussi à s’approcher du bar et commande un café. Une fois servi et bien installé, il dit au barman : « Hey, t’as envie d’entendre une bonne joke sur les blondes ? »

Silence total dans le bar. Avec une voix de baryton, sa voisine de bar dit au cowboy malchanceux : « Avant que tu comptes ta kriss de joke, parce que tu es aveugle, je pense que tu dois savoir les 5 choses suivantes :

1- La barmaid est blonde et tient un bâton de baseball dans ses mains
2- Le videur de la place est une fille blonde
3- Je fais 6 pieds, avec 175 livres, blonde mais ceinture noire en karaté
4- À côté de moi, c’est aussi une blonde et elle lève de la fonte
5- Sur ta gauche, la blonde est lutteuse professionnelle

Maintenant que t’es au courant, t’as toujours envie de compter ta joke ? »

Le cowboy réfléchit quelques secondes, secoue la tête et répond :

« Non ! Définitivement, si je suis obligé de l’expliquer 5 fois, c’est non ! ».
(Merci Rosie)

vendredi 6 novembre 2009

Birthday (happy ?)

Mais oui, c’est ma fête. 57 printemps (ou automne) le vieux kriss. Je sais que dans votre tête ou votre cœur, vous me souhaitez une joyeuse journée et surtout la santé. Et je vous remercie de ces pensées amicales et sincères.

Mais aujourd’hui, c’est aussi l’anniversaire de ma chum-sœur Suzanne dont je vous ai parlé récemment. Elle a dix années de moins que moi dans le carburateur. Elle a aussi ce satané cancer de la mamelle dont je vous ai aussi parlé. Opération avec succès. Et lundi dernier : premier traitement de chimio-thérapie qu’elle a subi sans broncher. Elle attend les effets « secondaires » me disait-elle avant-hier. Notamment, qu’elle perdra assurément ses cheveux (elle a une formidable crinière poivre-et sel) puisque les spécialistes ont parlé de 90% et plus de « chance » que ça se produise.

Avant-hier, en me promenant sur l’avenue du Mont-Royal, j’ai eu un beau flash. Suis entré dans une boutique pour acheter deux magnifiques foulards qu’elle pourra utiliser comme cache-crâne quand elle sera devenue chauve comme moi …

Je les lui remettrai ce soir devant nos ami(e)s et je lui ferai une grosse caresse calorifère. Je vous demande de simplement prendre quelques brèves secondes dans votre pensée pour lui porter chance dans sa bataille.

Et je vous en remercie sincèrement.

jeudi 5 novembre 2009

Préparer le 57

J’ai lu dans la Bible (me rappelle plus où exactement) que le jour de leur 57ième anniversaire, les apôtres de Jésus avaient la permission de virer une méchante brosse pour souligner l’évènement.

Le catho que je suis (j’ai même un baptistère pour le prouver) atteindra cet âge vénérable demain vendredi. J’en suis extrêmement fier et, vous l’aurez compris, je profiterai à plein de cette permission spéciale du Christ notre Seigneur en allant caler quelques pichets avec mes potes de la Québécoise.

Je vais même faire une belle introduction aujourd’hui même avec mon pote Ricdam. En effet, nous amorcerons, à domicile, la dégustation de ces si belles bouteilles que m’a gentiment données ce directeur des Brasseurs RJ.

À votre santé mes chers amis-lecteurs ! Et à la mienne aussi …
.
.
.
Oups ! 12h 15 et mon partenaire ne sait plus s'il pourra venir ... Grrr !
.
Alors je commence sans lui avec une Saint-Ambroise Avoine Noire ...
Bon ! Une deuxième pour être certain ...
.
Verdict ? Une très bonne bière de type stout. Noire à souhait, bonne écume et beau collet. Mais je prèfère toujours MA Guinness (un peu plus chère cependant). Me semble-t-il que la St-Ambroise est plus effervescente (ou gazeuse ?). La Guinness des irlandais (et ses 150 années d'existence) tapisse l'oesophage avec plus de douceur dois-je avouer. Mais à défaut de l'irlandaise dans un estaminet, je n'hésiterai aucunement à opter pour la St-Ambroise. Voilà.
.
On poursuit avec une blonde d'Achouffe. Bière forte épicée peut-on lire sur l'étiquette. Je vous en reparle ... La pub nous dit : "Bière magique des Ardennes brassée (ici) sous licence dans le respect scrupuleux d'une tradition millénaire. Une boisson géante à déguster les yeux mi-clos".
.
Verdict. J’ai essayé les yeux grands ouverts et les yeux mi-clos : pas vu de différence, évidemment. Mais j’aime bien cette belge. Concentrée, la levure nous empêche de voir au travers comme nos belles canadiennes transparentes … C’est une question de perception mais j’ai ressenti une nuance d’orange dans les gorgées. Et une finale que je connais mais que je ne peux pas vous identifier. D’ailleurs, la couleur blonde foncée frise aussi l’orange. Une très bonne bière itou. Content de la connaître …
.
Je vous rappelle que je suis un ignare en matière de bière. OK la Guinness, mais pour les autres, le blogueur ingurgite habituellement des bocks standards à la pompe (Molson ou Labatt). Pas très curieux ni explorateur. Mais là, l'occasion fait le larron comme ils disent ...
.
Passons à la TUBORG, une bière de luxe brassée en Turquie sous la supervision de la grande Carlsberg du Danemark. Une transparente (première aujourd'hui) comme les nôtres dans une bouteille verte. 5,5% alcool. Allons y voir ...
.

Hé maudite influence mentale. Je m’attendais à goûter quelque chose ressemblant à la Heidelberg, Stella, Corona oubedon Heineken. Vous savez cette finale sûrette avec ou sans citron. Mais non. Le vert et la Scandinavie m’ont induit en erreur. Le luxe, je ne l’ai pas … goûté (pas payé non plus remarquez bien …). Une importée que le néophyte blogueur qualifierait de Molson (ou 50 ou O’Keefe) plus forte au goût. Mon palais n’en gardera pas un souvenir indélébile.

.

Le blogueur commence à ressentir une certaine ivresse de bon aloi ...

.

Et pour être présentable demain, je vais donc mettre un terme à cette tournée solitaire avec une autre St-Ambroise toute noire qui saura bien conclure cette veille ... apéritive ! À la bonne vôtre !

mercredi 4 novembre 2009

Montréal = le fond du baril

TOUTES les régions du Québec ont commencé à recevoir le fameux vaccin contre la grippe A (H1N1). TOUTES. Y compris la périphérie immédiate de Montréal.
.
Mais à Montréal, rien. Seules les personnes du système de la santé ont reçu des vaccins. Donc pas de ligne d'attente dans la grande ville parce qu'il n'y a pas de vaccination des gens, même les prioritaires commes les femmes enceintes et les jeunes enfants.
.
Non ! À Montréal, on ne débutera cette vaccination que le 6 novembre. C'est écrit en toutes lettres dans les grandes pages de publicité des grands journaux.
.
Les montréalais sont-ils des déchets ? Sont-ils des citoyens de deuxième ordre ? Sont-ils des petites merdes ? Considérant comment ils ont voté aux dernières élections, je serais porté à croire que OUI !
:-)
.
Ils ont commencé ce matin. Devancé de ... une journée.
.
Yééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé !
.
:-)

mardi 3 novembre 2009

Ya des jours comme ça ...

Lundi en début d’après-midi, j’avais rendez-vous avec Guy Brouillette, un responsable de la promo et de la distribution chez Brasseurs RJ, ceux qui font la Belle Gueule (quel nom magnifique pour une bière !). J’ai un article à écrire pour ma gang de l’Avenue Mont-Royal dans le Plateau du même nom.

Le monsieur est super disponible et me donne même un cours en accéléré sur les techniques de brassage (les lager, les ale, les différents moûts, etc), le tout de façon énergique avec gestes à l’appui. Il a beau y travailler depuis longtemps, il aime encore sa job, c’est évident.

Un peu avant de partir, il me demande de le suivre dans ce petit garage attenant à son bureau. Il saisit alors une caisse de 24 vide et la dépose par terre. Il commence alors à la remplir en ouvrant diverses caisses pour en ressortir une ou deux bouteilles pour les déposer dans la caisse qui deviendra de moins en moins vide.

Six St-Ambroise noire de type stout (pour me faire abandonner MA Guinness)
Griffon extra-blonde
Tremblay blonde
Belle Gueule rousse
Belle Gueule originale
Belle Gueule Pilsener
St-Ambroise blé et apricot
Bière d’AChouffe type belge
Coup de Grisou épicée sarrasin
Tuborg importée
St-Ambroise blonde
Cheval Blanc (blanche évidemment !)
Griffon rousse

en plus d’ajouter par-dessus la caisse désormais pleine :

Boris Vodka fruit de la passion mangue
Boris Vodka pamplemousse rose
Boris Vodka citron gingembre
Boris Vodka citrus vin blanc

Le tout accompagné de commentaires descriptifs et louangeurs pour chaque bouteille.
.
Chez nous, le frigo est plein. J’attends les visiteurs pour les dégustations …
.
Ya des jours comme ça ou … j’aime vraiment ma job en ta ... !

lundi 2 novembre 2009

Ça y est !

Première annonce de Noël aujourd'hui.

Et le gagnant est Canadian Tire.

Félicitations (!!!)


Le con à Léon était pas loin en arrière : une heure !

dimanche 1 novembre 2009

Tabar !

Il est 21h et nous avons des résultats de Sainte-Cécile-de-Lévrard !

Mais pas une seul résultat pour Montréal !

Viaaaarge ! Un surnombre de conards au bureau du DGE !

Bon ! OK ..... Tremblay a gagné ... Ouain pis ? Kâliss !

161,000 montréalais sur 1,100.000 voteurs ont redonné les clés de la ville à cet innocent !

Plus de 200,000 montréalais ont voté pour qu'il dékrisse !

Vive la démocrassie ...

Et j'ajoute pour finir que dans les arrondissements francophones, il y a une ligne du sud au nord qui n'a pas voté Tremblay :

Hochelaga-Maisonneuve --- Plateau --- Rosemont ---- Villeray ---- Ahuntsic

Tiens-toué !

Ridiculerie

De passage dans Villeray vendredi, coin Henri-Julien et Gounod, j'aperçois une immense pancarte (genre 2 mètres par 3 mètres appuyée par un montage de madriers). Om y annonce des travaux "payés par l'arrondissement" pour un montant total de ... $90,000 .

Belle publicité électorale ! Quand on y pense, après avoir payé la pancarte, il en restera assez pour restaurer 4 ou 5 mètres de trottoirs !

Désolant.