mercredi 31 mars 2010

Espionnage de col bleu

Suite à cette photo d’hier matin sur les cols bleus, me suis rappelé cette anecdote que j’avais vécue en début d’automne 2006. Je l’avais alors décrite sur Planète Québec et, me semble-t-il, c’est le bon moment pour vous mettre au courant.

Cette anecdote est authentique, je le jure.

Vendredi matin, vers les 9 heures, coin Bélanger / de Lormier dans le quartier Rosemont, j’arrive pour prendre mon autobus. J’y aperçois un camion rouge de la Ville de Montréal stationné en sens inverse tout près du poteau des feux de circulation. Un col bleu exécute certaines opérations dans l’armoire de contrôle des lumières.

Question de le taquiner un peu, je lui demande si le système/espion GPS est en fonction sur son camion (c’était la nouvelle du jour). Il me répond par la négative, en souriant, et nous entamons une brève conversation sur les hauts et les bas de la réputation des cols bleus.

L’autobus arrive, je le salue et hop, direction Plateau Mont-Royal. Sur l’Avenue, bref séjour aux Postes pour expédier un petit colis à Kelowna, et une visite chez la pharmacienne de Jean Coutu pour une crème quelconque.

J’en ressors et que vois-je coin Mont-Royal / Bordeaux ? Un camion rouge de la ville qui s’affaire aux feux de circulation. M’en approchant, je constate que c’est MON col bleu qui est à l’œuvre. Je le fais sursauter avec un Ha Ha digne du pharmacien Famili-Prix à la télé.

Le col bleu me demande si, par hasard, je ne serais pas Inspecteur pour la ville. Rigolade, salutations et je me dirige vers le commerce Farfelu où je réalise une première entrevue avec le proprio. Quelques photos et je repars vers Folie en Vrac pour une nouvelle entrevue et d’autres photos.

Je prends le métro Mont-Royal vers midi, et je m’arrête à la station Jarry dans le quartier Villeray. Un arrêt à la SAQ pour le weekend et je me dirige finalement vers la Brasserie Québécoise pour dîner et prendre un pot avec mes chums.

J’aperçois, coin Drolet / Jarry, un autre camion rouge de la Ville. Je m’en approche en me disant : « Non, non, non! Ça serait incroyable! ». Mais oui. C’était le même travailleur-électricien-col-bleu ! Là, il n’en revenait tout simplement pas lui non plus.

J’ai terminé la conversation en lui disant de ne pas s’inquiéter pour mon rapport: il sera très positif. Voilà, c’est fait !

mardi 30 mars 2010

Cols bleus au travail !

Ce matin 8h 40 devant chez moi. Hé non, ils ne dorment pas comme sur le clip-vidéo médiatisé ya quinze jours. Mais ils ne travaillent pas non plus. Sont repartis 10 minutes plus tard après avoir fini leurs clopes ...

Un gros ego ça use, ça use ... (air connu)

Extraite du Journal de Québec, cette caricature nous montre qu'un gros ego, ça use énormément, comme le dit la chanson. Fallait voir Régis la superstar traiter les journalistes de poltrons et de spécialistes à cinq cennes. Les deuxième et troisième mentons du maire vibraient fort. Clap Clap Clap Régis ! Carrément jouissif.

lundi 29 mars 2010

Invasion chinoise

D'une source interne absolument sûre, j'ai appris que depuis quelques jours, il y a un surplus de clientèle chinoise dans les grandes épiceries Maxi. C'est que, voyez-vous, Maxi présente ses journées à $1, donc des spéciaux spectaculaires. Et pour remplir les étals de leurs dépanneurs, les chinois ne se privent pas pour y aller de commandes gigantesques, question de vous revendre les marchandises avec profits mirobolants. Tite-vie, va !

dimanche 28 mars 2010

Hi Hi Hi !

Bien hâte de voir comment le maire Labeaume va se sortir de cette première pelure de banane : Clotaire Rapaille, son refaiseur de l'image de la Vieille Capitale, est tout simplement un faussaire. Les journalistes de Québec (le Soleil) lui ont tendu le micro. Allez Régis, dis leur que ça doit être la faute ... des montréalais.

Belle orientation

Ah si le vent pouvait se lever
Au moins j'saurais par où aller
Richard Desjardins
Au pays des calottes

vendredi 26 mars 2010

La famiglia

Hier midi, après les calmars, crabes et dorades chez Molivos
Photo Camille

jeudi 25 mars 2010

Une journée grandiose

Mais oui ! Dans une presqu’autre vie, j’étais séminariste chez les Pères Montfortins à Papineauville dans l’Outaouais. Les deux années précédant l’Expo 67.

Même si mon patelin (Thurso) n’était qu’à 25 km, j’y étais pensionnaire, tout comme les 250 autres jeunots isolés de la civilisation du village voisin.

Les séjours à la maison ? Quatre jours à la Toussaint, deux semaines pour les Fêtes, cinq jours pour les Pâques et les deux mois des vacances d’été.

Levée des corps à 5h 45, messe matinale tous les jours, études (le cours classique bien sûr), chapelet collectif en après-midi, prières en soirée avant de regagner le dortoir à 21h.

Tous autant que nous étions, nous soupçonnions chaque Père, qu’il soit prof ou administrateur, d’être homo ou fif, l’expression gay n’existant pas à l’époque. Nous étions tous sur nos gardes et fort vigilants.

Chaque séminariste devait choisir un Père qui ferait office de «directeur de conscience». Ce titre n’est pas une blague mais rigoureusement authentique. Trois ou quatre fois par année, il nous fallait rencontrer ce fameux Père pour discuter de notre avenir et autres préoccupations.

Vous ne le croirez pas, mais ces discussions se déroulaient . . . dans la chambre du Père, une minuscule pièce d’environ 15 pieds par 9 pieds. Jamais n’y ai-je connu d’incidents déplacés ou d’allusions malveillantes avec le Père Jacques qui se voulait également mon prof de latin.

Étrangement, aucun scandale ni rumeur fondée n’ont fait surface au cours des deux années que j’ai passées dans cette geôle. Que des suppositions et potins sans conséquence.

Dans les faits, j’y suis resté un peu moins de deux années. Détestant cet internement et ne parvenant pas à convaincre mes parents de m’en retirer, j’ai amorcé une séquence de cancre et de délinquant. Me suis même enfui, la nuit aidant, sur le pouce pour retourner chez nous et devoir y revenir, penaud, le lendemain.

Nous avions des classes toute la journée du samedi, question de compenser pour les après-midi du mardi et du jeudi qui étaient consacrées aux sports.

Ce samedi de la fin avril 67, lorsque le Père directeur m’a fait sortir de la classe pour m’aviser que mon véritable père m’attendait dans le hall d’entrée, j’étais on ne peut plus perplexe : les visites n'étaient pas permises le samedi.

Je me revois encore inquiet, m’approchant de papa qui affiche un air solennel.

- Es-tu tanné d’être icitte mon Bé ?
- Ça fait des mois que j’vous l’dis !
- Ramasse tes affaires, tu t’en r’viens à la maison !

Voilà ! Je viens de vous confier un moment exceptionnellement radieux de mon existence : l’amour et la compréhension de mon père . . .

mercredi 24 mars 2010

Jouissance

Rien à voir avec le billet précédent. Je parle de ces milliers de petits morceaux de glace du verglas d'hier que le soleil fait tomber des arbres ce matin. Ça dégèle l'âme ...

L'humanité avance ...

Les scientifiques ont finalement trouvé exactement où se situe le fameux point G de la sexualité féminine : il s’agit simplement de la dernière lettre au bout du mot SHOPPING.

:-) :-0 :-)

mardi 23 mars 2010

C'est une langue belle ...

Notre langue est si belle qu'il faut en souligner les trouvailles, et j'aime bien celle-ci qui saura peut-être enlever un peu de grisaille dans ce tristounet mardi de mars.

Dans les temps anciens, pour s'assurer que quelqu'un était bien décédé, l'usage voulait qu'une personne en charge de cette vérification morde violemment un des doigts de pied de la victime (généralement le gros orteil). Si rien ne se passait, la personne était déclarée morte. C'est donc de là que vient l'appellation de croque-mort.

Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge (comme les bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la Nuit des Temps.

Or, un jour, il arriva une catastrophe: le dernier croque-mort, bien qu'ayant eu de nombreux enfants, n'avait aucun garçon. Sa fille aînée reprit donc sa charge, après réunion et avis favorable du Conseil des sages et de l'Église.

Mais voilà que la première victime qu'elle eut à traiter était un Homme qui avait eu une grave maladie. La gangrène l'avait en partie gagné et on lui avait coupé les deux jambes jusqu'à la hauteur des cuisses. La jeune fille examina la situation et mordit donc, avec tendresse et précaution, le premier membre inférieur qu'elle put trouver.

Ce fut à cette époque, et très précisément dans ces circonstances, que l'on passa de l'expression de croque-mort à celle de ... pompe funèbre.

Avant la tresse ...

J'ai trouvé cette image qui date de 2005 prise à Kelowna.
Probablement quelques semaines avant le début de la tresse.

lundi 22 mars 2010

Un dessinateur vraiment spécial

video

Impressionnant ! Y a-t-il trucage ?

Si vous le trouvez, expliquez-moi svp.

Merci Ricdam

dimanche 21 mars 2010

La tire d'érable rend fou ...


Photo Myriam

Bravo Aznavour !

Ce cher Aznavour qui disait en conférence de presse que le fameux Twitter est principalement un outil servant à augmenter le taux d’illettrés dans une société. La clairvoyance augmente avec l’âge semble-t-il …
.
Chu mdr lol ! ... alp

Kabanasuk

C'est un mot innuk qui signifie : cabane à sucre.
.
Je pars tantôt avec Myriam et son père.
.
Une cinquantaine de kilomètres.
.
Du monde en fête.
.
Des binnes, des oreilles de krisse, de l'omelette, du jambon et j'en passe.
.
Tout ça baignant dans ce sirop d'érable si québécois ...
.
Puis, dehors, au bout du bâtonnet, cette "tire" magique refroidie sur la neige. Hummm !
.
Je vous en rapporte quelques images et ... on s'en reparle.

vendredi 19 mars 2010

Hallucination auditive

Pour ceux et celles qui ne sont pas bilingues de naissance, vous vous rappelez sûrement ces chansons de nos héros musicaux anglophones que nous fredonnions en prononçant "à peu près" les paroles, ce qui donnait un charabia assez cocasse.
.
Je vous envoie à cette adresse de Youtube ICI qui vous fera sûrement sourire. On y présente une série de courts extraits de vedettes de l'époque, de Metallica à Barbara Streisand en passant par David Bowie et Pink Floyd, et on vous y écrit les paroles "françaises" qui semblent sortir de la bouche des chanteurs. Vraiment hallucinant. Comme cette "..madame aux tétons ben ben sales". Qui plus est, ça vous ramènera à une joyeuse époque de votre existence.
.
Si vous avez aimé, il y en a une autre série ICI

Merci la grande Tatale

mercredi 17 mars 2010

Appel à tous

J’ai une commande pour écrire un article sur la fameuse « Clique du Plateau ». Petite recherche personnelle à faire et obtention de commentaires divers. Je vous invite donc à m’expédier vos commentaires ou courriels (crocomick@hotmail.com) pour me dire en quelques mots ce que cette expression représente pour vous.
.
L’humour n’est pas interdit (bien au contraire) et les quatre vérités non plus. Est-ce un mythe ? Une réalité ? Une exagération ? Bien hâte de lire vos élucubrations !
.
Allez, un petit effort pour aider le blogueur.
.
Évidemment, votre anonymat sera préservé dans l'éventuel article.
.
Merci à l'avance.

mardi 16 mars 2010

Phoques (la suite)


Les animalistes vont jubiler : il n’y aura pas de chasse aux phoques cette année. Raison simple : il n’y a plus de banquises et de glaces flottantes dans le golfe Saint-Laurent. Les vieux pêcheurs madelinots n'ont pas vu ça depuis 1952 (l'année de ma naissance) me confie ma soeur des Iles.

Résultats : la grande auberge du Château Madelinot est fermée, faute de japonais qui déboursent jusqu’à $8,000 pour venir photographier les bébés blanchons qui viennent de naître.

MAIS, ce manque de glace anéantira la naissance de plusieurs milliers de blanchons qui périront noyés dès leur sortie = ya pas de glace pour permettre à la maman d’accoucher. Et les mamans-phoques sont trop craintives pour aller accoucher sur les plages isolées. Peur des renards, des hommes et autres calamités.

Vers la fin des années 80, il y avait environ 3 millions de phoques dans le Golfe Saint-Laurent. Il y en a maintenant près de 7 millions, malgré la chasse. Cette année, le quota de chasse (300,000 bêtes) ne sera évidemment pas atteint. Alors ça fera plus de phoques dans le Golfe et plus de morues et autres poissons dans leurs estomacs gloutons. De quoi réjouir les animalistes …
.
Et ces 900 chasseurs qui devront se passer de cet important revenu annuel pour nourrir leur famille ...

lundi 15 mars 2010

Ouate de phoque ?


Pas moins de 17851 personnes ont participé à ce récent sondage sur Cyberpresse. La question était la suivante : « Êtes-vous pour ou contre la chasse aux phoques ? ».

À mon grand plaisir, les résultats furent les suivants :

Pour 58%
Contre 27 %
Indifférent 14%

Avis à tous les Brigitte Bardot, Paul McArtney et … Georges Laraque de ce monde : on est d’accord avec l’élimination annuelle contrôlée d’une partie de ces millions de gloutons qui pullulent (pour ne pas dire polluent) dans le golfe Saint-Laurent.

Et pour les animalistes malhonnêtes qui mettent encore des blanchons ensanglantés sur les affiches, ça fait PLUS DE 20 ANS que la chasse aux blanchons est TERMINÉE et que les bébés phoques sont protégés.

Non mais tsé …

dimanche 14 mars 2010

Grand Prix = Grande Farce

Ce matin, c’était la première course de la saison 2010 des gros chars. À Bahrein que ça se passait. On nous annonçait la grosse révolution dans le monde de la Formule 1. Des changements de règlements, pas de ravitaillement en essence pendant la course (pourtant c’était spectaculaire …), un seul changement de pmeumùatiques. Autrement dit, une course de PILOTES plutôt qu’une course technologique de machines. Plus spectaculaire avec des dépassements fréquents, des bagarres en piste, etc.

Faisons un petit rappel de la course de ce matin. Après le premier tour, c’était :

1- Vettel 2- Alonso 3- Massa

Après 10 tours c’était :

1- Vettel 2- Alonso 3- Massa

Après 25 tours c’était :

1- Vettel 2- Alonso 3- Massa

Au 34e tour, la voiture de Vettel fait de la boucane, un ralenti obligatoire et ça devient :

1- Alonso 2- Massa 3- Hamilton

Après le 49e et dernier tour :

1- Alonso 2- Massa 3- Hamilton

Un record de platitude, avec les trois commentateurs qui se forcent à « formuler » des circonvolutions et pirouettes verbales pour rendre ça intéressant. Mouillent-ils leurs petites culottes ?

Zzzzzzzzzzzzzzzzz !

Ah oui ! Shumacher le grand champion revenant. Il a commencé 7ième et a fini … 6ième. Wow !

Une course de pilotes qu’ils disaient …

Dernier message des commentateurs : Vite ! Courez acheter vos billets pour le Grand Prix de Montréal en juin …

samedi 13 mars 2010

Une belle image ...

...pour jouer aux dards !

jeudi 11 mars 2010

C'est pas moi qui l'ai dit ...

... c'est Clotaire Rapaille, le super-psychanalyste engagé par le maire Labeaume pour cerner l'image de la "ville" de Québec.
.
Après plusieurs rencontres avec des gens ordinaires de la "ville" de Québec, il en décrit les habitants comme des névrosés, des sado-masochistes, des frustrés qui aiment leur radio-poubelle et qui ne peuvent s'exprimer sans se comparer à Montréal ...
.
Monsieur Labeaume va payer $300,000 pour connaître ces grandes vérités.

À la radio ?

Aujourd’hui, en fin d’après-midi, je m’en vais assister à l’enregistrement d’une émission de … radio (!) dans la tour de Radio-Canada avec mes amis Denys (celui qui fait tournoyer le lait dans son verre) et Manon (que je surnomme affectueusement la vieille Foy).

Ça s’appelle À la semaine prochaine et ça passe le samedi à 11h sur la chaîne principale. Humour, chansons, imitations et actualités revues et corrigées. Pierre Brassard et Pierre Verville y sévissent régulièrement et l’invité de la semaine sera Luc De la Rochellière. Je vous en reparle …
.
Oups ! C'est jeudi prochain le 18 ... :-(
.
On s'en reparle quand même !

mercredi 10 mars 2010

Réjouissez-vous !

Vous avez investi dans le Fonds de Solidarité de la FTQ ?
.
Bonne nouvelle mes amis : ils ont le contrôle total des chantiers de la Côte-Nord où des milliards seront dépensés dans les années qui viennent pour les centrales électriques et autres harnachements de rivières productrices.
.
Et votre représentant Bernard Gauthier (alias Rambo) n'y va pas de main morte pour défendre vos intérêts. Même qu'il pourrait péter des gueules !
.
Bref, un très bon investissement. Haut rendement garanti !

mardi 9 mars 2010

Here comes the sun and the ...

Depuis une semaine, le bleu magnifique du firmament montréalais ne laisse planer aucun doute : monsieur le printemps est à nos portes. Quand bien même il nous arriverait un 30 cm de marde blanche, elle fondrait dans le temps de le dire. Ce matin, coin Papineau et Mont-Royal, j'avais beau chercher un brin de neige sous les galeries ou ailleurs : niet, rien de rien. Alors tout le monde en choeur : Here comes the sun, dou-dou-dou-dou ... et un clin d'oeil à George Harrisson là-haut, au fin fond du bleu !

lundi 8 mars 2010

La cata ...

Il est à peine à 250 mètres de mon domicile. Et j’aime bien y faire mes achats hebdomadaires. Je parle ici de mon Marché Métro (remarquez cette tendance à dire MON marché …).

Mais là, je viens d’apprendre que mon épicerie sera fermée à compter du 4 avril pour être complètement détruite et … rebâtie pour ré-ouvrir à la mi-novembre.

Déjà que des rénovations importantes avaient été apportées ya 5 ans, la nouvelle m’a surprise et aussi … déçu parce que, voyez-vous, le blogueur n’est pas motorisé et que l’épicerie digne de ce nom la plus proche est située à plus d’un kilomètre de mon domicile. Et qu’elle est beaucoup plus petite ! Ouache !

Bien sûr que la nouvelle bâtisse prête en novembre sera plus conviviale et plus performante que l’actuelle mais ça me fait royalement défé … de simplement envisager les 7 prochains mois. Voilà ! Des plans pour que je m’achète un char …

Flash

Un nouveau nom pour une ville québécoise qui se cherche un nouveau branding international. Remarquez la belle sonorité ...



TATATOWN
:-)

dimanche 7 mars 2010

vendredi 5 mars 2010

Le blogueur en vedette !

Vous ne le croirez pas, mais le blogueur a reçu une offre pour tourner dans un film. Et comme acteur principal en plus. Ça vous les coupe hein ? Je m’explique.

J’ai rencontré Frédéric, le fils d’un de mes potes. En fin d’adolescence, Frédéric a fondé Les P’tits Criss de Montréal, un groupe de joyeux drilles qui ont réalisé de nombreux courts métrages d’actions folles dans les rues de Montréal. Cascades, déguisements (en juifs), courses débiles en auto ou camion, scénarios de délinquants, Pères Nowell débiles et autres insanités adolescentes qui finissent par aboutir sur Youtube. Me souvient notamment qu’ils ont remplacé le R du lettrage extérieur du Dépanneur VARIN par un G. Vraiment ado, je vous dis. On peut voir un résumé de leurs frasques ICI avec d’autres sketchs dans la colonne de droite.

Alors les P’tits Criss de Montréal sont tombés sur cet article où je vous racontais ma connerie au Marché Jean-Talon, celle où je hurlais « Môman ! Môôman » comme un grand zaza attardé pour confondre et la foule et ma blonde-grise. Vous vous souvenez ? C’était ICI.

Ayant trouvé ma connerie fort drôle et dans le ton de leurs propres conneries, les P’tits Criss de Montréal m’ont donc approché pour que je refasse ma grande connerie pendant qu’ils me filmeraient.

Le blogueur se trouvant un peu vieux pour refaire ces écarts de conduite, il leur a suggéré d’employer un autre acteur pour jouer le rôle principal. Je n’ai pas fermé la porte complètement, mais je serais bien soulagé qu’ils me trouvent un « double »…

mercredi 3 mars 2010

C'est quoi la joke ?

Aujourd'hui, dans sa section Voyage, le journal La Presse nous livre une dizaine d'adresses de cabanes à sucres pour les weekends "érabliers" qu'apporte chaque année le printemps. On nous donne l'adresse, le prix par personne, une légère description des "cochoncetés" comprises dans le repas, et même l'adresse internet.
.
J'ai accroché sur la cabane Au Pied De Cochon. Le très montréalais Martin Picard, véritable génie créateur dans la bouffe, ouvrait sa cabane l'an dernier à Saint-Benoît-de-Mirabel, y apportant sa science gastronomique et ses découvertes pas-comme-les-autres.
.
Le journaliste nous indique que c'est l'expérience culinaire par excellence pour la saison des sucres et que les plats traditionnels sont transformés au gré de l'inspiration de Picard. Omelette au maquereau fumé, soupe aux pois avec foie gras ... avec portions gargantuesques. De quoi rendre le lecteur fou ...
.
Les prix sont élevés mais bon ($49 pour adulte ... $15 pour les enfants) ça vaut la peine. Ça sera du 12 mars au 9 mai, du jeudi au dimanche. On nous donne le téléphone et l'adresse internet parce qu'il faut réserver et puis, le journaliste nous indique que ... c'est complet pour 2010.
.
Beau chien sale !

lundi 1 mars 2010

La technologie et moi

Pour vous dire franchement, c’est une relation …comment dire … vacillante. Je ne suis guère brillant avec toutes ces gugusses et trucs modernes, notamment les babioles de la téléphonie. Mais là, je dois vous avouer que mon inaptitude me met les nerfs en rogne depuis une semaine. Je m’explique.

Je vous ai déjà avoué ma téléphagie. Pour satisfaire cet appétit friand, je dois donc enregistrer chaque semaine plusieurs de mes émissions favorites qui se déroulent en même temps que d’autres sur mon écran. Et j’en suis fort aise, appréciant même la possibilité de jouer du bouton FF ur les émissions enregistrées, m’évitant ainsi les nombreuses publicités.

Il y a dix jours, un type de Vidéotron est venu m’installer le modem Illico, me permettant ainsi de passer du fil analogique au numérique, ce que tous les québécois devront avoir réalisé d’ici un an, la loi l’obligeant. Le technicien fort sympa m’a tout installé, reliant même mon enregistreuse VHS et le lecteur DVD au nouveau modem.

Mais voilà le hic : mes deux machines doivent être programmées pour s’adapter au nouveau modem. Une question de numéro et de chiffres reliés aux modèles en question. Je ne sais foutrement pas comment faire cette opération (fort simple paraît-il). Le livret d’instructions du modem (75 pages du côté français) et ma nouvelle zapette (46 boutons tabar !) me donnent quasiment la nausée. Même mon pote Ricdam (mon gourou pour les ordis) s’avoue dépassé par la manœuvre. Alors vous imaginez le pauvre blogueur ignare !

Ou bien le technicien Vidéotron devra revenir, ou me faudra trouver quelqu’un d’assez intelligent pour me délivrer de mon ignorance. C’est la grâce que je me souhaite. Une chance que Tou.Tv est en ligne depuis quelques semaines. Mes pertes d’émissions sont moindres, du moins celles de Radio-Canada …