jeudi 26 avril 2012

Line la pas fine ...

Je ne suis plus capable de voir la face de cette ministre de l'Éducation.

Éducation mon oeil !

Que de la stratégie électorale ...

24 commentaires:

Zoreilles a dit…

Trois mots :

Pareil pour moi.

Zoreilles a dit…

Pas capable de m'en tenir à ça, tu me connais?

Je m'ennuie de politiciens(nes) qui ont une vision, du contenu, des idées, des arguments solides, des projets mobilisateurs et rassembleurs, parce que la stratégie, elle est partout présente, on ne voit que ça, et il n'y a plus personne qui s'y laisse prendre.

Bref, ce sont des marionnettes, on voit bien trop les ficelles et même ceux qui les manipulent dans l'ombre.

crocomickey a dit…

Pourtant je la voyais brillante cette femme-là. Mais une fois embrigadée dans la machine du parti, elle est devenu comme du menu fretin pour les bonzes qui la font marcher comme une marionnette.

Barbe blanche a dit…

Le vrai visage de cette femme, le maquillage électorale tombé, est insupportable.
À une lointaine époque, certain aurait dit¨"Père éloignez de moi cette calisse".
J'aurait aujourd'hui, l'envie de répéter les mêmes mots en m'adressant au peuple du Québec.
Bon, c'est dit,quel soulagement.

crocomickey a dit…

Quand j'entends des parvenus de ma génération clamer aux étudiants : Vous allez faire du fric, alors payez votre instruction ...

Je leur réponds : pi vous autres, combien vous avez payé pour arriver où vous êtes ?

Zoreilles a dit…

Dans notre génération, Croco, y en a qui sont déplogués ça fait longtemps... Ce sont ceux-là qui donnent mauvaise presse aux baby boomers.

Dans tous ces combats qui se mènent présentement, je me sens plus proche des jeunes que des gens de mon âge.

Hier, le ministre Dutil m'a tellement choquée quand il a rapporté tout de travers les propos du président de la CLASSÉ, c'était carrément du salissage, du discrédit, du mensonge éhonté. En pleine tévé, à répétition, ça jouait quasiment en boucle. Y a du monde qui vont croire ça...

Une demi-vérité maintes fois martelée finit par être perçue comme une vérité hors de tout doute. Un vieux principe qui marche toujours. Pis ça m'écoeure!

crocomickey a dit…

Dutil, une vieille croûte sans couille ...

Étoile a dit…

Merci Barbe Blanche de m'enlever les mots de la bouche. Je ne domperai pas ici ce qui me lève le coeur mais j'ai sorti mes pompes pour l'asthme depuis une semaine. Tite vie...

Lehcim a dit…

Ben vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère vous autres !!!!

crocomickey a dit…

@lehcim

Si tu connaissais les personnages, tu ne serais pas étonné !

canneberge14 a dit…

J'ai l'impression de vivre un cauchemar...Honte à ceux et celles qui méprisent notre jeunesse et ses représentants.

Lise a dit…

@Lechim

Pure curiosité de ma part, et j'espère que tu répondras à ce commentaire, mais il me semble que la révolte des étudiants ici ressemble beaucoup à votre "mai 68"; suis-je dans l'erreur? J'étais une jeune adolescente à l'époque mais je m'en souviens parfaitement.
Merci à toi!

Lise a dit…

@Lehcim

En supposant que vous en ayez entendu parler chez-vous évidemment...

Lise a dit…

Bon, tant pis pour ma curiosité!

crocomickey a dit…

Kliss que t'es impatiente !!!

Grand-Langue a dit…

Je suis incappable de juger la ministre ou le leader étudiant aussi sévèrement que le font les médias. Je refuse de tomber dans ce piège et d'haïr le monde la nuit.

Ma position est la suivante: les étudiants du niveau universitaire doivent défrayer une partie de leurs études, une partie raisonnable, 15% c'est ok.

La gratuité totale: je n'en veux pas. La gratuité, en plus d'être un gouffre sans fin, c'est la garantie d'un système d'études de basse qualité, à moins de contingenter comme on le fait en Europe. Une hausse moindre, graduelle, un simple dégel, pourquoi pas? Si la conlusion était celle-là, les étudiants auraient tout de même payé trop cher ce compromis.

Il y a maladresse ( ou incompétence) au niveau du gouvernement. Il y a une mise-en-scène de la part des étudiants, à croire que leurs conditions est tragique. Je connais trop d'étudiant(e)s pour croire cela. On ne peut généraliser bien sûr. Voilà pourquoi il est plus important de parler de bourses que de frais scolaires. Ça devrait constituer le nerf de la guerre.

Il y a exagération de la part de certains fonctionaires, j'appuie aussi les étudiants qui veulent constituer un comité de surveillance économique. Nous pourrions économiser un peu d'argent ainsi, un peu.

Je fus témoins de plusieurs manifestations, j'ai encore un enfant aux études, j'ai souvent des discussions avec des étudiant(e)s qui viennent "camper" chez moi... etc. Je ne suis pas tout à fait déconnecté, je tente d'éviter le "paternalisme" quand j'entends certains propos idéologiques, quand je revois des étudiants qui ont changé plusieurs fois d'orientations tout en se payant des outre-mer. Je sais qu'une hausse des frais ne serait pas "dramatique" pour bon nombre d'entre eux. Mes enfants ont vécu de façon vraiment modeste, ils ont travaillé, ils étaient en appartement avec leurs conjoints et s'en sont sortis pratiquement sans dette. J'étais là mais ils ne m,ont rien demandé. D'autres refusent d'adopter ce mode de vie, ils exigent que les travailleurs, même les bas salariés paient 100% de leurs frais, 85% c'est pas assez. Si les étudiants peuvent manifester pour ça, beaucoup de travailleurs ne refusent de jouer le rôle de cochon payeur.

Quoi qui'il en soit, je suis heureux de voir les étudiants afficher leurs points de vue. Nous devrions prendre exemple sur eux. On se prépare à vider notre sous-sol de ses richesses, sans que l'on transforme quoi que ce soit ici, comme dans les années '40. Peut-être devrions-nous protester à l'image des étudiants. Il y a beaucoup de sujets de contestation.

Ce qui m'étonne, c'est l'étendue du combat pour une hausse peut-être abrupte mais étendue plusieurs années. Ça ne fait aucun sens. Le prix de ce combat est trop élevé pour tous. Le combat est plus large? En quoi consiste-t-il?

Lise parle de mai '68. Que sont devenus les leaders de mai '68? Cherchez et revenez-moi là-dessus! On veut un autre gouvernement?

Imaginez Legault! Il promet de couper 20% dans la fonction publique! Il veut évaluer les profs, il veut couper les dépenses. Nous ne sommes pas sortis du bois! Marois? Elle veut annuler les hausses de frais pour ensuite former des comités de négociations! Ouf!

Personne n'aime parler d'économie mais une économie mal en point peut avoir des effets désastreux, couper toute marge à la société. Nous n'avons jamais atteint un tel niveau d'endettement.

Je n'apprécie pas beaucoup Charest, surtout à cause de la corruption mais en ce qui concerne ce sujet, je suis plus nuancé.

Grand-Langue

Grand-Langue a dit…

Désolé pour toutes les fautes, je ne me suis pas relu!

C'est pas digne du sujet discuté!

Grand-Langue

crocomickey a dit…

T'es entièrement pardonné mon cher étant donné la pertinence de ta pensée. Nuances et nuances. Voilà ce à quoi nos discours devraient être assujettis. Mais quand la crise arrive, difficile de le rester ...

Lise a dit…

Croco,

tu as raison je suis impatiente; après tout ça fait juste 4 jours depuis...

Pas ma faute, j'aime ça avoir une réponse.

Pour finir j'aime beaucoup le commentaire de monsieur Grand-Langue, intelligent et pertinent.

crocomickey a dit…

D'après moi ma belle Lise, t'auras pas de réponse. C'est comme ça parfois sur les blogues ...

Lise a dit…

Je sais Croco...

Merci, et je suis très contente à propos de ton contrat (ton billet d'aujourd'hui), et bonne fin de semaine avec ta belle Claude, futur grand-papa pour la troisième fois, sincèrement!

Lehcim a dit…

@Lise
Je viens de faire une bienfaisante pause « net », pas mal occupé par ailleurs. Mais je tiens à te répondre Lise !

En 68 je comptais une toute petite douzaine d’années de la vie que le créateur m’accorde. Je me souviens des échos de la révolution diffusés par la petite radio (pas de TV à la maison) et ce que j’en retiens d’alors, c’est l’inquiétude et le tourment qu’ils semblaient générer chez ma maman, ce qui m’angoissait un bras… en compensation, il y avait le bonheur d’être refoulé tous les jours à l’école où l’on s’entendait dire « rentrez chez vous ».
De ma petite fenêtre, grand merci, j’étais à cent mille lieues des questions sociétales.

Pas très au fait de la révolte de vos étudiants, je ne sais si elle peut, à terme, être comparée à notre mai 68 enclenché certes par une révolte de la jeunesse étudiante, mais ayant gagné le monde ouvrier et pratiquement toutes les catégories de population sur l'ensemble du territoire.
Il s’agissait d’une vaste révolte spontanée, de nature à la fois culturelle, sociale et politique, dirigée contre la société traditionnelle, le capitalisme, l'impérialisme, et contre le pouvoir gaulliste en place.

Neuvième d’une fratrie de dix, je n’avais d’autre choix que de travailler au plus tôt et d’acquérir mon indépendance. Pas question pour moi de bénéficier d’études supérieures, et c’est bac en poche que j’ai commencé à travailler à 19 ans, avec loyer à payer, gaz, électricité et tout le tralala ! C’est en bossant et père de famille que j’ai repris des études supérieures.
Mes enfants ont poursuivi des études pour lesquelles je n’ai reçu aucune aide.
C’est la possibilité de travailler et d’évoluer qui a permis cela.

Le problème ici actuellement pour nos jeunes n’est pas vraiment d’étudier, mais de trouver un emploi en rapport avec leurs compétences et d’en survivre…

Il nous faut maintenant choisir entre la peste et le choléra ; Hollande promet, mais je crains le pire avec des caisses vides et une dette abyssale.

Et que sont devenus les leaders de mai 68 ?
Un texte un peu « orienté » mais assez objectif :
http://www.societal.fr/ael/53/p4.htm

Bien à toi Lise, et à Vous autres !!!

Lise a dit…

@Lehcim

Merci cher cousin d'outre-Atlantique; j'aime beaucoup le portrait de ce jeune garçon de douze ans que tu étais (j'avais le même âge alors). J'ignore pourquoi au juste j'ai fait la comparaison, mais je constate que les problèmes sociaux chez-vous, et les nôtres se ressemblent.

La peste et le choléra, ça illustre bien le dilemme. Ici aussi ce n'est pas le grand amour envers nos politiciens.

Merci Lehcim, et bonne fin de semaine à toi et à ta famille. Je sais que tu es grand-papa, comme Croco. Je suis désolée d'avoir été impatiente, et sur ce je vais me cacher la tête dans le sable...

Inutile de répondre à ça.

:)

Lise a dit…

...j'aurais dû signer Lise la pas fine.

:)