lundi 20 juin 2011

Expliquer la différence

La Saint-Jean à Québec, c'est le chiard après le gros spectacle sur les Plaines. Depuis quelques années. À un point où le maire Régis va s'en mêler.

À Montréal, fouillez-moi, ça ne dégénère pas comme ça. Oui ce fut très très violent en 1968 avec un Trudeau très baveux sur la grande estrade et l'effervescence politique de ces années. Mais depuis, mettons que les montréalais se concentrent davantage sur la fête et le spectacle.

Je pense que les responsables de la ville de Québec viennent de mettre le point sur quelque chose qui explique pas mal les éclats de fin de party dans la Capitale. Cette année, les fêtards n'auront pas accès au site principal en y amenant leur alcool. Lire la caisse de 24, les Six-Pack ou les 40 onces. Il y aura de nombreux points de contrôle pour l'accès au site.

À Montréal, cette mesure existe depuis belle lurette. Non seulement à la St-Jean mais aussi pour les autres grosses manifs culturelles dans le centre-ville. N'essayez pas d'entrer dans le quadrilatère du Festival de Jazz ou des Francofolies avec votre booz : c'est impossible. On vous la confisque sans discussion aux postes d'entrée. Ya autant sinon plus de capotés dans la métropole. Mais l'alcool à volonté (ou presque) n'est pas accessible sur les sites, sauf pour quelques exceptions bien sûr.

Les gens ne sont pas plus violents ou sauvages autour du Cap Diamant. On les laissait simplement s'intoxiquer plus rapidement sur place. Je pense surtout ici aux candidats à la dérive qu'on retrouve partout dans les gros rassemblements. Je prédis une fin de soirée (ou de nuit) moins explosive cette année pour les disciples des Nordiques. Et j'espère avoir raison ...

16 commentaires:

Le factotum a dit…

J'ai toujours préféré boire à la terrasse plutôt que de trainer mon 6-pack. J'ai hâte de voir ce qu'ils feront pour le Carnaval d'hiver.

crocomickey a dit…

Mais avant de les voir côtoyer le Bonhomme (ça c'est autre chose je pense et sauf erreur, ya pas trop de merde violente dans ce gros party hivernal), faudra voir comment ils fêteront la St-Jean sans traîner la caisse avec eux. Ya des bisbilles à Mourial à la St-Jean = tout n'est pas contrôlable. Mais ce sont des cas isolés ou presque. Et heureusement, le côté "racial" (totalement absent à Québec) ne prend jamais la vedette dans ces rares écarts rapportés dans ma ville. Chicanes blokes-francos = nenni ! On fête et c'est tout ! Bonne Saint-Jean dans le Grand Nord !!!

Zoreilles a dit…

Prévoir et limiter les dégâts de la beuverie, cela me semble une bonne idée. Pourquoi ne l'ont-ils pas fait avant? Des mouvements de foule en état d'ébriété avancé, qui sait où ça peut mener? Plus la foule est nombreuse, plus l'âge mental diminue!

Ici, la Fête nationale du Québec se déroule simultanément dans plusieurs villes, avec des spectacles chantés, des activités de toutes sortes. Par exemple, dans le Vieux Noranda, où les rues sont fermées pour l'ocassion, on y retrouve différentes scènes, différents spectacles, on va toujours y faire un tour, mais on s'en revient avant que ça dégénère...

La Fête nationale, ça n'est plus ce que c'était non plus... Les fêtes de quartier deviennent de plus en plus populaires par chez nous.

crocomickey a dit…

J'aime bien ce concept de fêter dans les quartiers. Il y en a de nombreux dans la grosse Montréal. Quelques dizaines ... Dans Villeray (MON coin de ville), celle de l'an dernier n'aurait pas pu être plus sympa. Vraiment ! Avec le Capitaine No pour dessert !!!

Anonyme a dit…

Tu as chanter et rit avec Cap No????
Pi pour la bouze dans les festivals.
Remenber..Urban Sax

crocomickey a dit…

Mettons que c'était moins arrosé que pour Urban Sax !!! J'avais pas un vrai alcoolique avec moué !!!

Anonyme a dit…

Je me souviens de la St-Jean 1968, comme si c'était hier. Juste devant l'estrade. J'étais pas très vieux, j'ai été, très impressionné.

Je me souviens, aussi, des rues Henri-Julien et Berri, entre autres, fermées à la circulation pour la St-Jean. Pas mal plus smooth.

Bonne St-Jean

Ricdam

crocomickey a dit…

Hey Ric ! Vas-tu passer la Saint-Jean au lac ... Saint-Jean ?

Lise a dit…

Croco,

je sais que je suis totalement hors sujet, mais j'écris mon commentaire ici, sachant que tu reviens rarement en arrière...

J'écoute la série Millénium grâce à toi, et j'ai emprunté les deux premiers livres à la bibliothèque; prêt vacances (six semaines), espérant avoir le temps de les lire.

Et j'ai réalisé que j'ai tort de bouder ce dont on parle trop. Merci Croco!

Pour la Saint-Jean, euh... les rassemblements non merci! Je serai plongée dans le premier tome de Millénium...

Accent Grave a dit…

La Saint-Jean, je la passe dans les villages des alentours. Tellement plus agréables.

L'acool rend l'homme semblable à la bête. Faut limiter les dégâts, à Québec comme ailleurs.

Accent Grave

crocomickey a dit…

@ Lise
Le deuxième chapitre a fini ce soir à la télé.

J'adore cette Lizbeth ! Et l'actrice Noomi TRapace qui l'incarne ...

Lise a dit…

@ Croco,

c'est justement parce que je trouve le personnage attachant que j'ai emprunté les livres...

@Accent

L'alcool rend l'homme semblable à la bête; c'est pas dans le catéchisme ça?

:-D

Zoreilles a dit…

Tiens, Lise, c'est drôle je me faisais la même réflexion que toi, à propos de la provenance de cet adage, « L'alcool rend l'homme semblable à la bête et souvent le fait mourir »! Je suis pas sûre du tout que c'est dans le p'tit catéchisme!!!

C'est comme mon beau-père qui avait des principes de vie extraordinaires, un homme attachant. Il disait que « Donne à manger à un cochon, il va venir ch... su'ton perron » que c'était écrit dans la bible!!!

En plus, j'aurais pensé qu'au Québec, on ne parlerait plus jamais de la Saint-Jean mais de la Fête nationale. Il faut croire que notre passé judéo-chrétien nous a marqués plus qu'on le pense!

crocomickey a dit…

Catho un jour, catho toujours !

Barbe blanche a dit…

Les canadiens français y tiennent à leur tit st Jeau Batiste pis son tit mouton...

Lise a dit…

@Zoreilles,

c'était un clin d'oeil à Accent à cause de son texte (7 octobre 2006) intitulé "Le catéchisme"; très très amusant à lire. J'ai fouillé dans ses archives il y a quelques semaines...