dimanche 10 juillet 2011

La mémoire ... sélective

Hier sur les Plaines d'Abraham, Sir Elton John donnait son grand concert. Dans l'après-midi, une reporter de TVA se promenait parmi la foule arrivée d'avance pour les bonnes places. Avec son caméraman, elle s'adresse à quelques personnes bien assises sur la pelouse et leur demande s'ils sont des fans d'Elton John. Bien sûr répondent-ils. Alors quelle serait la chanson que vous espérez entendre ce soir ?

La première fille répond : "Vous n'êtes pas tombée sur la bonne personne pour demander ça". La deuxième fille vers qui on tend le micro se contente d'un sourire béat et le gars, juste à côté, hésitant, fini par acquiescer quand la journaliste lui suggère Candle in the wind. On a plus les fans qu'on avait, me suis-je dit.

Mais en y pensant davantage, je me suis rendu compte que ... moi aussi j'aurais été bien embêté de répondre à la question. Pourtant, dans les années 70, je chantais à tue-tête les chansons des premiers albums du célèbre gay britannique. Mais les titres sont disparus de ma mémoire. Ce matin, en lisant le compte-rendu du show sur le web, tous les titres nommés sont revenus dans cette fameuse mémoire : Goodbye Yellow Brick Road, Tiny Dancer, Rocket Man ...

Comment expliquer cette éclipse dans les souvenirs ? Pourtant, je pourrais nommer sans aide plusieurs tounes des Beatles, des Stones, des Doors, de Led Zeppelin, de Bob Dylan, de Neil Young et autres mégastars de ces années folles. Mais pour Elton John, étrangement, il y avait un gros blanc dans ma tête. Comme les spectateurs interrogés sur les Plaines.

Serait-ce que Sir John ne nous touchait pas VRAIMENT jusque dans les tripes ?

Bien malin qui saurait y répondre.


7 commentaires:

Accent Grave a dit…

La mémoires des noms et des titres me fait défaut à moi aussi.

Il arrive qu'on mémorise certaines musiques entendues maintes fois sans jamais connaître son titre ou son auteur. Ce fut mon cas pour U2.

Je ne suis pas un fan de la chanson mais les airs, je les retiens. Beaucoup de gens sont comme moi.

Je n'ai pas d'idole. J'admire bien des gens mais je n'en fais pas des idoles. Alors, pas facile de retenir les noms, les titres, les mots.

Même si j'apprécie des groupes comme U2, je n'ai pas le goût de souffrir pendant des heures pour aller entendre un concert dans des conditions... peu favorables. Je ne reproche à personne d'y aller. On dirait une grosse opération commerciale.

Faut pas s'en faire avec ça.

Accent Grave

crocomickey a dit…

D'accord avec toi pour l'aspect commercial. Me semble que c'était moins évident le fric ya 30 ans alors qu'on payait $30 le billet. J'ai vu beaucoup de shows dans les années 70. Et Bono à deux reprises ya longtemps. Mais ma mémoire me rappelle plusieurs titres de ces bands que j'ai adulés. Bizarre, j'ai eu un blanc avec Elton. Mon dernier méga-show, Pink Floyd au stade. J'y étais avec mon fils qui en bavait d'étonnement malgré SES expériences. Et les Stones un peu avant avec le Rocket, mon si regretté chum qui partait pour l'au-delà quelques années plus tard ...

crocomickey a dit…

Me faut rajouter Gentle Giant pour lequel nous étions des adorateurs et que j'ai vus 6 fois. Moins connus que les Zeppelin et autres grandes pointures, ces britanniques nous jouaient leurs tounes sans aucun artifice visuel spectaculaire. La musique (plutôt songée dans leur cas) pour la musique. Nous lévitions ...

Lise a dit…

Croco,

spontanément j'aurais répondu "Madman across the water" et "Funeral for a friend", mais hormis ces deux-là mes chansons préférées d'Elton sont moins connues. Au piano il est inimitable, comme dans "Burn down the mission" ; ses mains volent littéralement sur le clavier, c'en est époustouflant!

Et son parolier, le génial Bernie Taupin a écrit des textes magnifiques, comme "Ticking" sur l'album Caribou je crois, à briser le coeur les mots et la voix d'Elton qui les rend encore plus émouvants. On peut comparer avec le Dr. Turcotte...

"Daniel", "Levon", "Shoot down the moon" , "Nobody wins" sur le très sous-estimé album "The Fox", "Empty garden", et tant d'autres. Bref je suis allée sur you tube écouter ces merveilles.

Je ne crois pas qu'Elton nous ait touché moins, mais il est devenu au fil des ans l'ombre de ce qu'il était, musicalement parlant. Pour tout dire je le trouve plate maintenant, avec des ballades qui se ressemblent toutes. Mais c'est peut-être juste moi...

crocomickey a dit…

Merci des précisions.

Zoreilles a dit…

J'ai des amis(es) qui ont fait la route Rouyn/Montréal pour voir U2, ils étaient organisés depuis longtemps, ils comptaient les dodos. Ce sont des vrais fans. Ils étaient prêts à tout.

Ces gros rassemblements, ces entreprises commerciales, ces manifestations spectaculaires, ces grosses machines, ça ne m'attire pas, je ne m'y sentirais pas à l'aise. Je dois bien être la seule, parce que tous les médias, même les très sérieux, en faisaient leur grosse manchette, ne parlaient que de ça. Avant les spectacles, autour des spectacles, les attentes interminables, les transports bloqués, les métros qui débordent, pendant le spectacle, la making of des spectacles, après les spectacles, etc.

Marc a dit…

Les prix des spectacles ont pas mal augmenté au fil des ans, même en tenant compte de l'inflation. Un repère? La chanson "Pour trois dollars" de Gilles Valiquette. Un autre? Tu te rappelles sûrement du show de Véronique Sanson que nous avons tous deux vus au centre sportif de l'U de M. J'ai retrouvé récemment dans mes papiers une pub pour ce spectacle. Le prix du billet était un modeste $2.