jeudi 16 septembre 2010

Cassel-Mesrine

Vincent Cassel peut être classé parmi les grands acteurs. Je l’avais remarqué tôt dans sa carrière dans le film La Haîne (Mathieu Kassovitz 1995) où, justement, la haîne se voulait omniprésente et la violence poussée à l’extrême. Plus tard, en 2002, je le remarque aussi dans le film Irréversible de Gaspar Noé qui avait cette particularité d’être monté en ordre antéchronologique. L’histoire du viol sordide de sa femme (Monica Bellucci – sa vraie femme dans la vraie vie) était montré en commençant par la fin de l’histoire pour se terminer avec le début. Film étrange et, encore une fois, très violent.

La violence est toujours présente dans ces deux films consacrés au gangster Jacques Mesrine. Vincent Cassel est évidemment omniprésent mais il a l’ampleur pour tenir la barre, ce qui n’est pas une mince tâche.

Gros budget pour ce film, la qualité des images en témoigne. Se succèdent des scènes de crimes, des scènes d’amitiés fortes, des scènes poignantes d’humanisme (oui, oui) et finalement, l’exhibition du côté mégalomane de Mesrine dans les dernières années de sa vie, à partir du jour où il fut désigné Ennemi public numéro 1 en France.

Sympathique aussi, ce séjour au Québec dans le premier film. On y relate les faits d’armes avec un bandit local (Jean-Paul Mercier) interprété par notre Roy Dupuis national. Étonnantes ces révélations sur le Centre de détention maximum très dur pour les prisonniers, centre qui fut d’ailleurs fermé après l’évasion de Mesrine et Mercier qui avaient fortement dénoncés les conditions qui y prévalaient. Incursion historique rythmée et divertissante

Pour les fans (et il y en a !), le gros Gérard Depardieu incarne le premier patron mafieux de Mesrine. Égal à lui-même le Gérard. Et ce Gérard Lanvin à la toute fin : très sympa.

Bref, pour ceux et celles qui se déplaceront au cinéma ou les autres qui attendront les sorties vidéo, un film violent certes, mais rythmé, sans longueur et parsemé d’instants très émotifs fort bien joués par Vincent Cassel. On y croit !

Vous apposerez votre propre note sur 10.

2 commentaires:

Zoreilles a dit…

En tout cas, pour ta chronique cinéma, je te donne un beau 9.8 sur 10, (le 10 étant la perfection que je ne souhaite à personne) c'était fort intéressant à lire et je sais que je ne verrai pas ces films, à cause de la violence qu'il y a dedans, je suis trop « petite nature », je l'avoue franchement.

helenablue a dit…

J'ai bien aimé ce film, Cassel est remarquable dedans, et puis ces scénes au Québec, ça m'a bien plu j'dois dire!
Disons 9/10
:-)