jeudi 17 février 2011

Là Là Là !

C’est beaucoup avec ce tic linguistique régional que s’est fait connaître Jean Tremblay, le maire de Saguenay. Comme beaucoup de ses commettants, le maire parsème les phrases de sa parlure avec des là là. Même que l’inénarrable Infoman l’a baptisé Jean Là Là Tremblay. Moi j’aime cette manie des Là Là. Comme l’impression que ça met de la musique dans le placotage.

Depuis 48 heures, le maire Tremblay du Saguenay est réapparu dans l’actualité. Vous le savez, un tribunal vient de statuer que désormais, la courte prière qui est récitée en introduction aux séances du conseil municipal devra disparaître. Cette courte intro (20 secondes paraît-il) débutant par « Au nom du Père et du Fils … » devra disparaître. Et cette décision devient importante au point de faire les manchettes du bulletin de nouvelles nationales.

Réflexions diverses dans le désordre …

Premier réflexe de plusieurs d’entre nous : Non mais ça s’peux-tu ? Faire une prière en public en 2011 … Sont déconnectés ben raide ! À Hérouxville peut-être, mais au Saguenay, une ville moderne … Les saguenéens ont d’autres choses à dire, non ?

Effectivement, ils ont d’autres chats à fouetter. Culturellement, économiquement et même sportivement, on parle ici d’une région trrrrès dynamique et même exemplaire à plusieurs égards. Les colonies artistique et financière des grandes villes du Québec regorgent de leaders originaires du Saguenay et du Lac St-Jean. Je n’en ferai pas une énumération, la chose étant reconnue. Alors c’est quoi cette bizarrerie de combattre pour une prière dont la signifiance nous laisse pantois ?

J’y vois au départ l’entêtement d’un monsieur pour ses idées personnelles. Le maire Tremblay a été élu en 2001, réélu en 2005 et réréélu en 2009 avec des majorités croissantes. Notamment 78% des votes en 2009. Solide comme appui, non ? Mais ce score impressionnant ne repose aucunement sur la fameuse prière, vous en conviendrez. Alors quoi ? De toute évidence, monsieur le Maire se croit investi d’une mission qui dépasse la volonté de ses commettants.

Devant les micros, il nous parle de la nécessité de conserver nos valeurs. Les canadiens-français (jamais ne dit-ill québécois…) doivent cesser de plier et renoncer à leurs vraies valeurs. C’est notre âme collective qui se dégrade. Entre vous et moi, c’est une évidence que nous changeons mais dégradons-nous ?. On se modernise et on s’acclimate. Mais nous gardons quand même une base qui nous différencie des autres. La religion et le catholicisme font-ils partie de cette base ? Bien sûr que non. Même que nous nous sommes justement libérés du joug de l’église depuis une trentaine d’années. On se dit catho, mais sans plus. Rien contre le Christ, mais rien pour promouvoir l’emprise du Vatican et l’observation rigide des 10 commandements. Les Églises vides en témoignent éloquemment et pour dire vrai, la plupart d’entre nous s’en contresaintciboirisent pas mal, y compris, et j’en suis assuré, les gens du Saguenay.

Alors ce maire qui s’entête ? Il a même engagé pas moins de $60,000 de fonds "publics" pour combattre l’ordonnance. Et demande désormais aux contribuables de contribuer via internet pour aller contester dans les strates supérieures de la Justice. Franchement, je lui demande : n’y a-t-il pas des dossiers plus importants sur lesquels dépenser dollars, énergie, temps et compétence ?

Autre interrogation. Le plouc électeur qui a amorcé ce brouhaha contestataire et qui s’est dit lésé et brimé d’entendre la petite prière au début des assemblées, est-il sain d’esprit ? J’ai des doutes. Environ 400 municipalités au Québec. Plus d’une centaine y vont encore avec la courte prière. Qu’est-ce que ça dérange dans l’administration courante ? Mettons que comparée aux élucubrations musulmanes, la tite-prière de 20 secondes est moins contraignante.

Et notre fameuse Charte des Droits qui force les tribunaux à se pencher sur de telles insignifiances ? Et de faire réfléchir et débattre des juristes pour une telle insipidité qui n’a aucune influence sur notre quotidien, notre vie et sur les lois et règlements qui sont discutés après le .. ainsi doit-il …

Pour conclure, je dirais qu’il ne s’agit même pas d’une tempête dans un verre d’eau puisqu’il n’y a même pas d’eau dans le verre Là Là !

19 commentaires:

Barbe blanche a dit…

Ben, là là, il l'aime sa tite prière le maire là là, pis qu'est ce qu'à dérange là là,
pis le tit monsieur qui ne veut pas l'entendre, la tite prière là là, il n'a qu'à faire comme je faisais à l'époque, il entre à l'église, oupss, la salle du conseil, juste après le sermon, oupss, la tite prière...

Anonyme a dit…

Ainsi soit-il!

crocomickey a dit…

Amen !

crocomickey a dit…

Requiescat in pace.

Esperanza a dit…

Ici, dans mon petit village, j'assiste parfois aux rencontres du conseil municipal. Il y a effectivement la prière au début.

Bien que je trouve ça archaïque voire tout à fait ridicule, ça ne me dérange pas du tout. Je trouve que ça fait très "patrimoine" et, qu'on soit d'accord ou non, c'est un leg culturel qui représente le passé catho du Québec.


Ma seule opposition à "la chose" c'est que je demeure assis pendant ladite prière pendant que tout le monde se lève à la demande du maire. Dans le fond, c'est juste parce que j'aime me faire remarquer! :-)

Lise a dit…

Croco,

mieux vaut te prévenir d'avance, mon commentaire sera long. Libre à toi de le supprimer, étant donné que je n'ai plus de compte Blogger et ne pourrai le faire si je regrette mes mots.

C'est tellement insignifiant l'histoire de cette petite prière! La religion, les sectes me puent au nez (spécialement après avoir perdu plus de dix ans dans l'une d'elle, longue histoire), et là je confesse (sans curé) que je n'en peux plus de voir des madames enveloppées de la tête au pieds, au nom de la religion et du sacro-saint respect de l'homme. Plus capable! L'Islam et Mahomet, plus capable, tout simplement!

Depuis que l'une de ces dames, l'année dernière dans l'autobus, alors qu'elle avait échappé une énorme bouteille d'eau, que j'ai ramassée et lui ai rapportée (j'en avais parlé chez Accent Grave), et qui m'a fait un signe non de la tête,sans parler, j'ai des prégugés et me tiens désormais à distance de tout ce qui est enveloppé.

Nous ne sommes plus chez-nous ici, dans notre propre pays...

Pour terminer sur une note d'humour, avec mes cheveux archi-fins que je dois laver tous les jours si je veux être présentable, à peu près, ce serait pratique d'être musulmane. Je pourrais les laver une fois par semaine(ou par mois)et personne n'y trouverait à redire...

Et aussi je suis en colère à cause de l'histoire de Lara Logan (lire l'article de Marie-Claude Lortie, sur Cyberpresse), courageuse journaliste qui avait le malheur d'être blonde, jolie et jeune, et non vêtue d'une burka, en pays islamiste. À vomir!

Bon c'est tout!

crocomickey a dit…

J"imagine que ça t'as fait du bien ma chère Lise de te défouler comme ça. Tant mieux !

Lise a dit…

Bon, mon commentaire était pour dire que je ne suis plus capable d'entendre parler de religions, alors que la catholique ici s'en va au diable (ce qu'elle a mérité) et la musulmane (qui le mérite aussi), est malheureusement sur le point de devenir omniprésente ici, ce qui est encore plus inquiétant...

Misère!

Lise a dit…

Et oui Croco ça m'a fait du bien de m'exprimer. Merci pour ta non censure!

Barbe blanche a dit…

Ité Missa es,
déo Gracias...

crocomickey a dit…

Oremus.
Domine vobiscum ...

Barbe blanche a dit…

Kyrié...
Criez là là y sonne...

Zoreilles a dit…

On trouve que ce débat est insignifiant mais s'il prend tellement de place et que tout le monde se positionne, c'est qu'il y a tellement autre chose en dessous...

Jean Là Là Tremblay, maire de Saguenay, se sent assez solide pour incarner la position qu'il défend, comme tu l'as si bien dit, Croco, il est réélu chaque fois avec une plus forte majorité.

Vous n'imaginez pas comme il peut rallier plein de monde au Québec, Là Là, et pas des catholiques du tout, des non croyants convaincus, et qui prônent par ailleurs la laïcité de nos institutions habituellement. Étonnant, non? Là Là incarne une idée bien plus grande que lui. Il sait qu'il touche la corde sensible de l'identité beaucoup plus que la religion catholique.

J'ai jasé dernièrement avec un cinéaste de Saguenay justement. Découragé de son maire là là. Un clown qu'il dit. La honte de Saguenay qu'il ajoute. Pas respecté chez lui du tout, en tout cas pas dans le milieu culturel.

En conclusion, mon grain de sel abitibien : Aucune des villes chez nous ne fait de prière avant les séances du conseil, sauf Val-d'Or. Le maire de Val-d'Or, Fernand Trahan, est non négociable là-dessus, ça ne changera pas tant qu'il sera maire. Ça ne dure même pas 20 secondes, il demande « à la Providence de nous éclairer dans nos interventions et nos décisions ». Là là a donc au moins un allié et pas le moindre, parce que Trahan, ici, il est connu comme un méchant cow boy! Un personnage aussi coloré que Là là.

crocomickey a dit…

Quelqu'un a suggéré un simple moment de silence avant la séance des conseils municipaux. Chacun peut alors demander l'éclairage que bon lui semble. Intéressant comme proposition.

crocomickey a dit…

De dire Stéphane Laporte ce matin :

Pourquoi le maire Jean Tremblay est si reconnaissant envers Dieu ?

Parce qu'il aurait pu se prénommer Gérald ...

Pas pire joke

Lise a dit…

Oui pas pire joke de Stéphane Laporte; moi j'échangerais volontiers les deux Tremblay, là là tout de suite! Et j'aime pas mal mieux les commentaires autres que les miens. J'ai remisé mon humeur pitbull d'hier au vestiaire.

Je devrais écrire pour moi seule, et déchiqueter le tout ensuite, quand je me sens pitbull ou pékan.

Bonne fin de semaine Croco!

Le factotum a dit…

J'aime beaucoup les moments de silence avant chaque intervention, cela nous permet de méditer un peu et d'être plus serein lors de nos interventions.

Accent Grave a dit…

Tout à fait d'accord avec vous. Faut bien divertir le peuple je suppose. Quel débat sans contenu!

Accent Grave

Accent Grave a dit…

Un moment de silence serait une bonne chose, pas pour prier, pour réfléchir!

Ça ferait changement!

Accent Grave