mercredi 18 janvier 2012

Compétente mais antipathique

Bernard Drainville a mis le point exactement sur le bobo du Parti Québécois et la chef Pauline Marois. Extrêmement compétente comme politicienne avec des passages à la tête de différents ministères importants mais ... mais ... éminemment antipathique pour l'ensemble des électeurs. Ce petit air de suffisance qui ne la lâche pas et cette fortune personnelle (qui ne devrait pas compter, je l'avoue) lui enlèvent toute chance de prendre le pouvoir. C'est platttte mais c'est comme ça ... Pas très logique de refuser d'appuyer quelqu'un qui a les bonnes idées mais la mauvaise face mais nous en sommes rendus là !

13 commentaires:

étoile a dit…

Bernard Drainville a décrit vraiment ce qui se passe dans son parti. Pour Madame Marois,oui elle a plein de compétences mais...elle ne passe pas.Pourquoi? Femme,riche,habitant un château,visage de Matante? Pourtant elle n'est pas la première"riche" dans ce milieu politique.On dirait qu'ici au Québec on aime pas ce genre de personnes.On la juge aussi sur son habillement. Pourquoi on perd du temps là dessus? On ne juge pas l'habillement des hommes à ce que je sache. Je ne crois pas être sexiste en disant cela. Je ne cherche pas à défendre Mme Marois,mais je pense qu'il faut être juste.Merci pour ce billet.

Zoreilles a dit…

Comme tu dis... On est rendus là... Et la suite? Elle est déjà écrite d'avance, le plan suit des étapes bien planifiées qui sont déjà semées dans les médias... Duceppe s'en vient prendre sa place... Je reconnais pas les partis (Bloc et PQ) où j'ai déjà travaillé... en coulisses... Je reconnais pas les partisans... Je reconnais plus mes compagnons et compagnes souverainistes non plus.

Finalement, je connais rien en politique...

Barbe blanche a dit…

Il y a malheureusement, au parti québécois, de ces temps là, une bande d'assoiffés de pouvoir à n'importe quel prix, ils sont tellement arrivistes, qu'ils en oublient la raison d'être de ce parti, c'est ce qui va précipiter leur perte, pas nécessairement la cheffe.
Comme dit Zoreilles, "Je reconnais plus mes compagnons et compagnes souverainistes"

crocomickey a dit…

L'arrivisme ... hé oui. Mais après 40 années d'existence et les 10 dernières années dans l'opposition, faut aussi penser à prendre les commandes pour réaliser le rêve du départ. Avec la madame : la défaite assurée et 5 autres années dans l'opposition. Kessé qu'un souverainiste peut bien faire pour avancer ... à part remercier Pauline pour services rendus ...

Barbe blanche a dit…

Remettre en avant plan, le but premier de ce parti, l'Indépendance du Québec, et avoir assez de tripes, pour la faire, dès la prise de pouvoir.
Il faut que ces peureux cessent de tergiverser, de faire dans leurs culottes, se tenir debout et foncer,
un vote pour le parti québécois, égale sans aucune hésitation, un vote pour l'Indépendance du Québec.
Mais non, ils préfèrent nier vouloir séparer le Québec du Canada, pour ne pas faire peur à peut être, un indécis qui de toute façon votera pour quelqu'un d'autre.
Les tricotages en coulisses, pour essayer d'endormir l'électorat, ne réussissent qu'une chose, faire mourir ce parti à feu doux.
Bon, je vais dormir là dessus...

Le factotum a dit…

Bien dit Barbe Blanche...
Plus de tergiversations!
Je veux un parti qui se différencie des autres.

Zoreilles a dit…

Beaucoup de « vieux » souverainistes, découragés de voir ce qui se passe au parti qui devait véhiculer le mieux l'option indépendantiste, sont en train de passer du côté de Québec solidaire...

Et là, on parle de coalition possible entre le PQ et QS. Je crois que c'est là-dessus qu'on va prendre au piège Pauline Marois et lui faire perdre son vote de confiance dans une dizaine de jours, pour faire rentrer Duceppe par la grande porte, sans qu'il ait besoin de se salir les mains. Au départ, j'ai rien contre Duceppe, c'est une machine politique ce gars-là mais il ne fera pas de miracles lui non plus, c'est le parti qui a des gros problèmes à l'interne, qui se déchire la chemise sur la place publique, à tel point que ça nous divise, nous aussi, les partisans, les souverainistes de la première heure. Pauline ne passe pas? So what, Duceppe passe pas avec tout le monde lui non plus.

Ça m'écoeure, cette façon hypocrite de procéder. Ce parti n'a plus de contenu, pas beaucoup d'idées, plus de vision à long terme, j'y vois beaucoup trop de stratégies, de manipulation de l'opinion publique, d'assoiffés de pouvoir, de grandes gueules prêtes à se vendre pour pas cher, c'est tout ce que je rejette, tout ce que je ne veux pas que le Québec soit.

Pourtant, je connais encore de bons députés péquistes élus depuis 1976, qui font toujours un travail remarquable et colossal dans leur comté, auprès de la population qu'ils représentent, je pense à François Gendron, en Abitibi-Ouest, un modèle tant qu'à moi, pour sa vision du Québec souverain qu'on veut, qu'on souhaite, qu'on travaille à faire.

Mais est-ce que je vais continuer à voter PQ à cause d'un gars qui fait une bonne job dans son comté et dans lequel j'ai encore confiance? Je peux même pas voter pour lui, il est dans le comté d'à côté de chez nous...

Croyez-moi, ça me fait de la grosse peine de penser de même. Je suis une souverainiste déçue mais je serai toujours une souverainiste.

Zoreilles a dit…

Croco... Skuze-moi... J'ai encore écrit un commentaire plus long que ton billet...

Quand je parle de ça, je m'emballe... J'en vois plus clair...

Barbe blanche a dit…

Le problème au parti Québécois, c'est la peur des mots, Il y eu au début, "la souveraineté association," c'est long et mièvre, ensuite la "souveraineté" moins long, mais faible, ce qu'il faut, c'est L'INDÉPENDANCE, un point c'est tout, ensuite, on négociera les associations avec les autres peuples LIBRES.
Les traficotages et autre jeux de coulisses, ne servent qu'à endormir un électorat qui s'éveille de plus en plus et qui n'en peut plus de se faire niaiser.

Le factotum a dit…

Oui, je l'ai dit:
Bravo Barbe Blanche!
Et moi en plus je peux voter pour Gendron, un homme intègre, près pour l'indépendance.

Accent Grave a dit…

Pauline Marois ne passe pas, je doute que ce soit à cause de sa fortune personnelle. La population sait voir ce qu'on lui cache. suffisance est un bon mot. Je doute de sa sincérité et ses passages aux divers mninistères ne m'ont pas impressionné.

Je ne lui ai jamais fait confiance. Le film tourné lors de la campagne électorale de Bernard Landry m'a confirmé certaines choses. À la fin, lorsque la défaite est reconnue elle dit à Landry que ce n'est pas grave, "que nous allons tout faire pour tout bloquer l'Assemblée Nationale". Je ne veux pas de ce genre d'individus sans envergure.

Le problème est peut-être plus simple, les gens ne veulent plus entendre parler d'indépendance.

C'est pas ça le hic? Vaudrait peut-être mieux voter pour le candidat ou la cannditate locale en qui on a confiance, peu importe le parti.

P.S.

Quant à Gilles Duceppe, pas pour moi. Si c'est vrai qu'il a jouer avec l'argent des contribuables pour payer sa conjointe, et bien on en a assez de cela justement, ça mérite d'être pendu par les paupières au bout d'une ligne à pêche!

Accent Grave

crocomickey a dit…

Pas mal d'accord avec ton commentaire, mon cher Accent.Sauf pour l'Indépendance = ya encore beaucoup de monde qui y croient. Et l'anglicisation galopante (ce qui avait vraiment porté le PQ au pouvoir en 76)pourrait éventuellement ramener la popularité de la souveraineté. Et le canada à la Harper, <ca n'est pas nous. Mais certainement pas avec Pauline et sa suffisance comme tu l'écris si judicieusement.

Accent Grave a dit…

J'aimerais tellement que le français reprenne ses lettres de noblesse à Mtl et au Québec.

Beaucoup de difficulté à y croire. À la limite, il y aura un ressac momentanné mais je ne vois aucune lame de fond. Il y a tellement de francophones qui voudraient envoyer leurs enfants à l'école en anglais!

Il y aura toujours des indépendantistes et des gens qui parleront français mais le poids démographiques de ces derniers diminue contiinuellement.

Notez que dans l'histoire il y a souvent eu de longues périodes de tranquillité, peut-être entrons-nous dans une de ces périodes. Après l'affaire des patriotes, il a fallu attendre bien des années avant que le peuple s'exprime.

Accent Grave

N.B.

Dans mon commentaire précédent je faisais allusion aux accusations envers Duceppe, j'ai fait erreur en parlant de sa conjointe, il s'agissait de la conjointe d'un collègue de Duceppe.